Aniane in motus

Une exposition en trois temps 

L’ancienne abbaye d’Aniane, en voie de réhabilitation après des années d’abandon est un lieu de mémoire et de douleur. D’abord vouée à la prière, détruite pendant les guerres de religion, elle a accueilli une filature de coton avant de devenir dès 1845 un établissement pénitentiaire pour adultes puis en 1885 une colonie pour mineurs délinquants ou simples vagabonds.

L’exposition propose trois séries d’images qui offrent une radiographie du lieu peuplé d’ombres vivantes et deux documentaires de création.

17 diptyques 

Les diptyques relient le négatif (l’empreinte rémanente) de photographies d’archives d’Henri Manuel (1874-1947) à des images infrarouges, saisies dans les mêmes endroits. La juxtaposition de ces clichés, pris à 80 ans d’intervalle, fait ressentir pleinement la dureté du quotidien.

Un ouvrage associe cette série au regard de l’auteure Françoise Ascal, qui a partagé avec la population cette mémoire en question.

15 triptyques 

Les triptyques agrègent les fouilles archéologiques de l’ancienne abbaye aux graffitis d’une jeunesse livrée à elle-même à un moment-clé de l’histoire du lieu, entre réclusion et exhumation.

 

2 vidéos

 

 

 

 

 

 

• La promenade 

Conçue comme un poème visuel très graphique, la construction de cette promenade n’est pas narrative mais visuelle, en hommage à l’enfance confisquée des jeunes détenus.

• Après une longue claustration

Documentaire

Ce film, est un retour en images sur une aventure émouvante où enfants, adolescents et adultes, acceptent de partager leur lien intime à ce lieu singulier, ce territoire lourd d’une histoire mouvementée qui a imprégné les esprits et nourri l’inspiration : un territoire, longtemps confisqué qu’ils se sont appropriés par la puissance des mots.

 

Extraits des restitutions publiques des différents ateliers, interviews des participants et des artistes invités, visites des lieux. Sarabande de mots, de regards, et de ressentis. Libre parole en milieu clos.

 

Le titre du film annonce cet éveil et le désir de participer sans retenue à cette Histoire en mouvement.

 

Publication d’un ouvrage : « Levée des ombres », textes : Françoise Ascal. Edition Atelier baie, 2013