Auschwitz

L’histoire, la mémoire, la philosophie, la théologie, l’art se trouvent, devant la Shoah, face à leurs limites. Comment traduire en images l’injustifiable absolu ?

J’ai souhaité créer un espace symbolique, entre réel et imaginaire, qui entrecroise des prises de vues d’un lieu d’extermination, Auschwitz-Birkenau et l’espace vital de l’imaginaire, entre sel et mer, où les oiseaux sont rois. Un rempart fragile contre l’oubli. Un hommage à l’immense masse des engloutis, des hommes-momies, des morts-vivants, ceux qui peuplaient la mémoire de Primo Levi, de leur présence sans visage.