Du côté d’Oradour

Comme un pommier figé à jamais, avec ses fruits scorifiés, Oradour-sur-Glane occupe une place singulière dans la mémoire française Une certaine religiosité du souvenir, une volonté politique d’en faire un symbole. « Plus jamais ça. »

 

Mes polaroids arrachés à la terre et à la cendre ne sont qu’une tentative maladroite de ressusciter partiellement des bribes d’une vie antérieure où les pierres, les hommes et les bêtes devaient vivre en harmonie.