Edith Södergran / Le pays qui n’est pas

Il s’agit d’entrer dans Il s’agit de rendre hommage à une poétesse finlandaise, d’expression suédoise, considérée aujourd’hui comme l’une des sources de la poésie moderne nordique. L’occasion de redécouvrir un être à part, dont la maladie et l’isolement ont contribué à donner à son œuvre une empreinte originale et bouleversante.

La vie d’Édith (1892-1923) est une succession d’événements tragiques, à commencer par la disparition accidentelle en 1902 de son unique sœur adoptive, Singa, puis la disparition en 1907 de son père, succombant d’une tuberculose qu’elle contractera à son tour.

Toute son œuvre, concentrée dans quatre recueils publiés en sept ans, témoigne d’une préparation à la mort : sa sœur « siamoise ». La lecture bilingue, baignée dans une brume de nappes musicales,  nous permet de la rejoindre dans une communion panthéiste avec la nature.

Voix et conception: Philippe Bertin

Voix enregistrée : Tiina Kaartama

Violoncelle : Juliette Serrad

Traduction : Eline Holbo Wendelbo