Chasse à l’enfant

Au début des années 1930, des révoltes éclatent dans plusieurs maisons de redressement pour mineurs.

Le 27 août 1934, au pénitencier de Belle-Ile-en-Mer, des enfants se révoltent et s’enfuient. Iliens et vacanciers participent activement à ce qu’on peut qualifier de véritable traque. Une prime de vingt francs est offerte par tête. Les pupilles sont tous repris sauf un dont la trace se perdra à jamais. Ils auraient alors été terriblement battus. Le directeur de l’établissement déclara : La chasse à l’homme a été menée avec une discipline remarquable. »

 

Jacques Prévert est de ceux qui s’engagent contre le régime pénitencier des mineurs. Fin 1934, il écrit la chasse à l’enfant. Mis en musique par Joseph Kosma et interprétée par Marianne Oswald, cette chanson fit scandale et provoqua les manifestations hostiles des gardiens de bagne.

 

J’ai voulu revivre par moi-même cette fuite éperdue sur une terre cernée par les eaux et la vindicte des honnêtes gens.