Emmanuel Darley / Le bonheur

Le Bonheur est l’ultime roman d’Emmanuel Darley. Est-ce d’ailleurs un roman?

L’auteur a toujours affirmé que ses textes se situaient à la marge des genres littéraires. Il n’y a pas de personnages définis ici, de géographies déterminées, de trajectoires de vie complètes : tout est fragmenté, comme ces vies en pièces que le lecteur croise. Il adopte d’ailleurs une écriture faite de ruptures, de blancs et de blocs. Les hommes et les femmes qui apparaissent et disparaissent ne sont que des «ombres» (p.98). Ils sont ceux qui suivent les chemins vers «le pays bonheur», qui un jour vont partir. Eux qui aujourd’hui sont dans nos journaux, sur nos écrans, les réfugiés, les clandestins et les naufragés, regroupés sous l’unique mention, anonyme et stigmatisante : migrant.

L’écrin musical restitue la richesse culturelle du pays quittés par certains.

Voix Philippe Bertin

Percussion : Anne Paceo

Le Bonheur, Actes Sud, 2007